No Poo – Et si on arrêtait de se laver les cheveux ? 1 commentaire


Le No Poo (= « No Shampoo », « pas de shampoing » en anglais) consiste à ne plus utiliser de déjà shampoing… Bah oui, ça dit bien en quoi ça consiste !

J’en vois déjà, à juste titre, grimacer d’horreur à cette évocation ! Mais non, je vous rassure, il ne s’agit pas vraiment de ne plus se laver les cheveux. En fait, il s’agit seulement de ne plus utiliser de shampoing à proprement parler.

Pourquoi ?

En effet, les shampoings industriels, en dégraissant le cuir chevelu de manière trop intense, peuvent l’irriter. En conséquence, celui-ci produit plus de sébum pour se protéger. Néanmoins le sébum est le soin nourrissant naturel du cheveu. Donc il est indispensable ! Alors il doit juste être régulé pour éviter l’aspect cheveux gras.

Un shampoing agressif va effectivement dégraisser le cheveux… Et conséquemment stimuler la production de sébum. Finalement, c’est le combo « racines grasses et pointes sèches »…

Et puis certains shampoings intègrent des produits qui sont très agréables à utiliser… Mais qui sont une catastrophe à moyen terme pour nos cheveux et pour les nappes phréatiques ! Alors les cheveux paraissent beaux parce que le shampoing contient des produits qui donnent de la brillance. Mais le cheveu est tellement décapé par le shampoing que, sans ce composant, le cheveu se montrerait tel qu’il est, c’est à dire terne et cassant.

C’est un peu comme certains patients que je vois au cabinet, qui font finalement tellement attention à ne pas manger de graisses, pensant que toutes les graisses sont mauvaises, que leur peau est totalement sèche… Ils/elles mettent alors quotidiennement des laits hydratants et huiles corporelles… Mais les corps gras sont nécessaires DANS l’organisme, pas étalés SUR lui !

Quel lien avec l’ostéopathie ?

Alors, à franchement parler : aucun ! Mais cela prend tout son sens dans le cadre d’une démarche globale de santé respectueuse autant de l’Humain que de l’Environnement. Et puis, je profitais du temps offert par le confinement contre le COVID19 pour préparer un fichier pour des amies sensibles à ces questions… Alors, je me suis dit que je pouvais tout autant le partager avec vous.

Les étapes

Si vous souhaitez progressivement vous passer des shampoings, il y a globalement plusieurs étapes indispensables qui sont autant de paliers. Ces paliers peuvent cependant, en eux-mêmes, constituer le but. En effet, c’est à chacun de fixer son but, éventuellement en fonction dont son cuir chevelu réagira.

Sommaire :

1- Brossage quotidien

Alors, c’est le secret d’un No Poo réussi ! Dans ce cas le brossage est effectué tête en bas pour répartir le sébum de la racine vers les pointes.

Donc il faut une brosse avec des poils serrés. En fait, l’idéal serait le manche en corne et les poils en sanglier. Mais, si vous êtes comme moi et préférez éviter les produits issus de l’abattage des animaux, un manche en bois et des poils en nylon sont un très bonne alternative.

Il faudra par contre pouvoir la nettoyer très régulièrement (quasi quotidiennement !) : le gras déposé à chaque brossage sera important, les poussières également, et les résidus de shampoings secs éventuel aussi.

2- Low Poo

Il est question de remplacer le shampoing habituel par un shampoing doux et bio. Vous pouvez également utiliser un après-shampoing bio à la place du shampoing. Ca lave également, juste plus doucement.

Si vous utilisez du savon d’Alep ou du savon de Marseille vert (huile d’olive) à la place du gel douche, vous pouvez également l’utiliser en shampoing doux.

Si vous utilisez encore du gel douche, je ne peux que vous encourager à passer à ces savons : beaucoup moins chers à l’usage, gras donc respectueux des peaux fragiles, naturellement hypoallergénique, respectueux des nappes phréatiques. Sinon, bio et fabriqués en France, c’est encore mieux !

3- Espacer les shampoings

Globalement, comme pour l’ensemble de la démarche, il importe d’y aller progressivement. Par exemple vous pouvez passer du shampoing quotidien à trois par semaine, puis deux par semaine et un par semaine… Ensuite, vous arriverez à un par mois. Effectuez cependant cette progression tranquillement, sur quelques mois. Par contre soyez à l’écoute des réactions de votre cuir chevelu.

En fait, il y a différents éléments sur lesquels vous pouvez jouer pour faciliter cette étape.

Shampoings secs :

Finalement, le meilleur, et pas cher du tout, c’est la maïzena ! Oui, juste de la fécule de maïs ! En fait, vous en mettez un peu dans vos mains, vous « peignez » les cheveux avec, en insistant sur les racines grasses. Laissez poser quelques petites minutes, puis brossez pour éliminer le surplus de poudre. Cependant pour les châtains et bruns, la poudre de cacao dégraissé peut être utilisée pure ou mélangée à la maïzena. On peut aussi utiliser le Rhassoul (ou Ghassoul – argile marocaine) le soir. Puis on dort avec et on brosse le matin. Il m’est également arrivé de faire un shampoing sec un matin, et le lendemain de juste me rincer les cheveux à l’eau chaude sous la douche : cela suffisait à dégraisser les cheveux pour quelques jours supplémentaires !

Marc de Café :

Dans ce cas, vous gardez le marc de votre café matinal, et mettez le dans un verre avec de l’eau chaude. Laissez infuser un peu, puis lavez vos cheveux avec le mélange. En effet, c’est astringent : ça dégraisse en partie, ça ralenti la production de sébum. C’est un peu fastidieux à rincer correctement, mais rapide à utiliser. Finalement, à titre personnel, j’aime bien (notamment l’odeur !).

Le mois sans rien :

Vous pouvez également intercaler une « pause » dans cette progression. En fait cette cure consiste à ne plus vous laver les cheveux du tout (vraiment cette fois !) pendant environ un mois. Finalement juste un rinçage quotidien à l’eau chaude et des shampoings secs. Cependant il peut être intéressant de profiter d’une période de « retrait social » pour le faire sans attirer de regards réprobateurs… Attention néanmoins à ne pas le faire trop rapidement dans votre évolution, ni trop longtemps. En effet, certains cheveux ne supportent pas ce traitement ! Car cela peut « étouffer » les racines et provoquer leur chute ! Donc avec modération et en conscience.

4- Le bicarbonate de Soude

En fait, le lavage au BDS est sûrement le plus agressif de tous ceux que je vais présenter. Et pourtant c’est une base de l’apprentissage du No Poo. Il décape. Mais il permet aussi de nettoyer les cheveux et le cuir chevelu d’années de produits synthétiques éventuels. Cependant, il est très efficace, et permet de bien espacer ses shampoings. Choisissez du bicarbonate alimentaire qui est plus fin, et plus agréable à utiliser que le bicarbonate technique (qui convient néanmoins).

Mode d’emploi :

Dans un verre, déposez une cuiller à soupe de bicarbonate associé aussi à un hydratant (voir ci-dessous). Puis sous la douche, remplissez avec un peu d’eau, touillez. Enfin, lavez les cheveux (tête en bas pour protéger les yeux). Lavez le corps en attendant que ça agisse, puis rincez bien.

Par contre, c’est un soin très alcalin. Il dégraisse très bien, mais le cuir chevelu risque de sur-réagir. Il est donc IMPÉRATIF de terminer ce lavage par un rinçage acide, pour neutraliser le pH, et finalement revenir au pH normal de la peau, légèrement acide.

Donc préparez à l’avance un verre avec un peu de vinaigre, complétez avec de l’eau, et rincez (toujours tête en bas) en rinçant surtout le cuir chevelu, puisque c’est lui qu’on souhaite acidifier. Soit vous rincer complètement à l’eau, soit juste un petit coup d’eau, soit pas de rinçage du tout. Mais l’odeur du vinaigre s’en va rapidement. En plus, il donne du brillant aux cheveux, et permet de faciliter le démêlage. Vous pouvez choisir du vinaigre de cidre, bio, aussi bien que du vinaigre d’alcool basique. A tester.

A utiliser avec modération : une fois par semaine maximum pendant la phase de transition, puis maximum une fois par mois ensuite !

5- Les poudres lavantes

Lesquelles ?

En fait, il en existe beaucoup ! Mais elles ont toutes des propriétés spécifiques de soins et des modalités d’application parfois différentes. Néanmoins la plupart s’utilise en masque, après avoir été hydratée et mélangées à d’autres produits. Ainsi, voici quelques-unes des principales poudres lavantes :

D’origine Végétale
Farine de pois chiche Shikakai (! Attention irritant!)
Henné neutre Sidr
Henné ( ! Attention coloration ! ) Kapoor Kachli
Marc de café (déjà utilisé) Reetha (Noix de lavage)
D’origine Minérale
Rhassoul (Ghassoul)
Argile Verte
Argile Blanche

Les mélanges

En plus il est possible d’ajouter à la poudre lavante quatre catégories de produits pour faire un soin complet. En réalité seules les éléments hydratant et nourrissant sont quasiment indispensables.

Finalement, comme vous le voyez, beaucoup de mélanges sont possibles. A chacun d’entre vous de tester. Certaines bases de mélanges de poudres peuvent être préparées à l’avance, afin de n’avoir plus que les hydratants, nourrissants et eau à rajouter…

Hydrolat (facultatif) Élément Hydratant Élément Nourrissant (petite quantité) Huile essentielle (HE) (attention ! Facultatif)
Romarin Gel Aloe vera Jaune d’œuf (pas eau chaude !!!) Ylang ylang

Glycérine végétale Huiles végétales : Cèdre de l’Atlas ( ! )

Protéine de soie – Argan Bay St Thomas


– Ricin Menthe poivrée

Compote de pomme – Coco

Eau de cuisson du riz – Moutarde

Miel – Karité…

6- Poudres de soins, Hydrolats et Huiles essentielles

Enfin, il est possible de mélanger certaines poudres de soins aux propriétés spécifiques. Par exemple :

  • Cannelle (Attention : photosensibilisant !) : parfum, éclaircissant, reflets roux
  • Zeste de citron en poudre
  • Camomille en poudre : éclaircissant
  • Guimauve en poudre : adoucissant, nourrissant, démêlant, contre irritation et anti-pelliculaire
  • Orange : parfum, active la circulation sanguine du cuir chevelu
  • Patchouli : Parfum, active la pousse des cheveux, brillance
  • Ortie : Régule le sébum, lutte contre la chute des cheveux
  • Brou de noix : coloration auburn

Il existe également de nombreux hydrolats qui peuvent être ajoutés selon l’odeur désirée ou l’effet recherché. Ils sont ajoutés soit dans la solution lavante, soit dans l’eau de rinçage, soit dans les deux. Il peuvent également être vaporisés sur le cuir chevelu entre deux lavages, comme l’hydrolat de Romarin, qui ralentit la sécrétion de sébum.

Les Huiles Essentielles (HE) peuvent enfin être rajoutées, soit dans la solution lavante, soit dans l’eau de rinçage, soit dans les deux. Mais attention néanmoins aux effets possibles ! Ça devrait, à mon avis, rester exceptionnel. Ou alors dans un but de soin du cuir chevelu, à petite dose.

7- Mes trois Routines préférées (hors BDS)

Shampœuf Rhassoul Shikakai / Sidr
Attention :
– l’œuf doit être à température ambiante (le sortir le soir si c’est pour le matin).
– Il ne faut surtout pas se laver les cheveux avec de l’eau chaude, au risque de se retrouver avec une omelette sur la tête !!! Juste de l’eau tiède !

Dans une petite bouteille (0,5L) :
– 1 œuf (que le blanc si on veut vraiment dégraisser…)
– 10-20 cL eau
– 1 cuiller à café de miel
– 1 cuiller à café de vinaigre cidre
– Si envie 2 gouttes HE

(± 1 cuiller à café BDS si vraiment besoin de dégraisser)
Dans un verre :
– 3 cuillers à soupe de Rhassoul
-1 cuiller à soupe de gel d’Aloe Vera
– 2 cuillers à soupe de vinaigre
– Quelques gouttes huile végétale
– Si envie, 2 gouttes HE
– Un peu d’eau pour faire une pâte onctueuse

-Sur cheveux démêlés et mouillés, étaler aux racines et masser le cuir chevelu
– Laisser posé 15-20 min
– Sous la douche, passer un peu d’eau sur la tête pour que le mélange gonfle
– Masser à nouveau avec ce mélange onctueux
– Rincer abondamment
Attention : la poudre de Shikakai est très irritante pour les voies respiratoires ! Donc masque et pas de courant d’air (ou en apnée, puis aérer ensuite)

Dans une petite bouteille (0,5L) :
– 1 cuiller à soupe de Sidr
– 1 cuiller à soupe de Shikakai
– 2/3 d’eau chaude

Mélanger en secouant la bouteille

– 1 cuiller à café huile végétales
– 1ou 2 cuillers à café hydratant (1 cuiller si glycérine végétale)

Mélanger
Rinçage acide Rinçage acide Rinçage acide

8- No Poo Solide !

Il est aussi possible de préparer certains de ces mélanges en No Poo solides. En plus du côté pratique de la préparation faite à l’avance, du transport facilité si vous voyagez (contrairement à un flacon, ou des poudres, ça ne fuit pas) il y a également l’avantage de ne plus avoir d’emballage contrairement aux shampoings du commerce.

Je ne suis pas un spécialiste, mais voici une recette au Shikakai :

  • 60g de Tensioactif SCI
  • 10g eau
  • 20g d’huile végétale (par exemple : brocoli)
  • 10g de poudre de Shikakai
  • 15-20 gouttes d’huiles essentielles (avec précaution, et facultatif par exemple Menthe poivrée)

Mode d’emploi : Eau et Tensioactif au bain-marie, mélanger à la spatule. Puis ajouter huile végétale au bain-marie, mélanger. Puis ajouter Shikakai au bain-marie, mélanger. Alors retirer du bain-marie, ajouter l’Huile Essentielle choisie (facultatif), mélanger. Mettre dans des moules (puis bien tasser). Enfin laisser reposer 24h.

9- Water Only

Le Water Only (« juste de l’eau » en anglais) est probablement le Graal ! Au bout de quelques mois, vous pourrez peut-être enfin passer au simple rinçage quotidien à l’eau chaude sous la douche. Tout le monde n’y parvient pas, mais ce n’est pas très grave. Le principe est, là aussi, de répartir le sébum sur la longueur des cheveux en les rinçant, tête en bas, avec de l’eau chaude. Donc il faut masser le cuir chevelu comme s’il y avait du shampoing. Le but n’est pas forcément de ne plus faire que cela, mais de l’associer à un lavage mensuel avec une poudre par exemple.

Attention : si l’eau est calcaire, il sera alors plus difficile de passer au Water Only. Le rinçage acide sera alors d’autant plus important !

10- Les sites pour vous renseigner

Antigone 21 : Donne une première idée intéressante.

Facebook : Groupe « Communauté No Poo (FR) » : Une mine d’informations, avec aussi la possibilité d’échanger, et surtout les fichiers du Groupe sont très riches ! .

Aromazone : Beaucoup de produits pratiques, pas chers… Finalement, tout ce dont vous avez besoin pour vous y mettre ! Mais il y a beaucoup d’emballages plastiques… Par contre il y a beaucoup de recettes pour utiliser leurs produits et fabriquer soi-même ses produits d’hygiène et beauté.


Vous souhaitez mettre en place un suivi ponctuel ou régulier chez un ostéopathe diplômé ? Prenez directement rendez-vous en ligne ! Vous trouverez mes horaires et mon adresse sur cette page.

Vous aurez un aperçu des motifs de consultation ici.

Cliquez ici pour les détails de mes tarifs et remboursements. Et si vous souhaitez optimiser votre rendez-vous avec moi, je vous donne quelques conseils pour vous préparer à la séance. Je vous indique également quelques précautions à prendre après la séance.

A bientôt.

Hugo Rossignol – Ostéopathe et Biokinergiste à Vannes


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “No Poo – Et si on arrêtait de se laver les cheveux ?

  • Clais

    Génial ! Merci beaucoup d’avoir partagé cela le confinement nous apporte aussi de bonnes choses.. .j’y avais déjà pensé et ça me conforte dans mon idée.
    Bon courage et bonne continuation à vous. Cordialement.
    Agnès Clais.