Ancrage, Centrage, Connexion


Ancrage, centrage et connexion sont la triade de base à intégrer dans votre vie quotidienne pour avancer vers plus de présence, plus d’attention, plus de sérénité… Je vous présente ici brièvement chacun des concept et vous propose ensuite une mise en pratique.

Ancrage

L’ancrage est un préalable fondamental dans de multiples pratiques dont la méditation et le yoga.

L’ancrage a plusieurs fonctions :

Être dans l’Ici et Maintenant : Cela permet d’être dans la sérénité de l’instant. Le passé n’existe plus, le futur n’existe pas encore. Seul le présent est notre réalité. Cela limite le vagabondage de l’esprit, vous êtes pleinement présent à ce que vous faîtes. C’est la base de la méditation en pleine présence (ou pleine conscience).

Être dans notre corps : nous sommes des êtres incarnés : nous ne sommes pas que purs esprits ! Il est donc utile d’être connecté aux sensations de notre corps. De plus, l’attention au corps est une base de la méditation. Revenir au corps permet de limiter le « petit vélo » dans la tête.

Être connecté à la Terre : cela limite le fait de « monter » dans la colère ou la panique. Mais également, de se débarrasser du trop plein énergétique vers la Terre (comme une prise de Terre en électricité ou avec un paratonnerre).

Centrage

Le centrage est un complément de l’ancrage. Idéalement l’un ne va pas sans l’autre. Le centrage vous permet d’être dans votre bulle : vous n’empiétez pas sur l’espace intime d’Autrui, vous ne laissez pas Autrui pénétrer votre espace. Ainsi vous ne transmettez rien de négatif et vous vous protégez du négatif.

Quand vous êtes centré, votre posture est correcte, vous vous tenez droit naturellement sur un axe vertical, ni penché en avant (en empiétant sur autrui), ni penché vers l’arrière (en défiance), ni penché sur un coté (en évitement). Vous êtes à votre juste place.

Connexion

La connexion est une notion qui pourra vous paraître plus « ésotérique ». Elle est néanmoins intéressante à intégrer. Si avec l’ancrage vous vous reliez à la Terre, avec la connexion vous vous reliez au Ciel.

En Médecine Traditionnelle Chinoise (système complet de santé, dont l’acupuncture fait partie, ayant plus de 5 000 ans de pratique) l’Humain qui veut se maintenir en forme est debout entre l’énergie du Ciel et l’énergie de la Terre.

Ces deux types d’énergies sont nécessaires et complémentaires. La connexion vous permet donc de recevoir l’énergie subtile de l’Univers. Vous vous connectez au Grand Tout. Ainsi, en quelque sorte, vous « faites le plein » d’énergie 🙂

En pratique

Ces trois notions mises en pratique simultanément vous permettent d’avoir la juste posture aussi bien physique que psychique et énergétique.

La mise en place en est simple. Comme tout, elle nécessite de la répétition avant d’être totalement intégrée inconsciemment. Ainsi, idéalement, vous pourrez pratiquer cela quelques instants (deux-trois minutes) le matin, le midi et le soir. Ou bien à des moments clefs de la journée, quand vous vous brossez les dents, quand vous montez dans votre voiture etc. Cela peut se pratiquer aussi bien debout qu’assis, voire allongé. Je vous conseille néanmoins fortement de débuter votre pratique plusieurs fois debout, immobile d’abord, puis en marchant. Vous pourrez ensuite pratiquer assis.

Je vous conseille également de mettre cela en place dès que vous sentez la colère en vous, ou la peur.

Imaginez un axe qui passe par le sommet de la tête, traverse le corps en avant de la colonne vertébrale et traverse le périnée entre l’anus et les parties génitales.

Prolongez l’axe vers le haut jusqu’à vous connectez à l’Univers, l’Energie Universelle. Choisissez une étoile à l’aplomb, et connectez-vous-y (je sais pertinemment qu’aucune étoile ne reste fixe à votre zénith, mais c’est une vue de l’esprit utile à l’exercice). Visualisez son énergie descendre le long de cet axe et vous emplir de douce chaleur et de lumière.

Redescendez le long de l’axe et revenez dans votre corps que vous traversez jusqu’au périnée.

Prolongez ensuite l’axe vers le bas, entre vos jambes puis entre vos pieds (que vous pouvez relier à l’axe), puis enfoncez l’axe profondément dans le sol, et descendez jusqu’au centre de la Terre. Accrochez-vous-y.

Vous pouvez également imaginer des racines qui sortent de vos plantes de pieds (ou de ce qui est en contact avec le sol, ou le fauteuil, ou le lit) et qui s’enfoncent, se divisent, et s’accrochent fortement dans le support.

Ou si vous préférez, vous pouvez imaginer au contraire des racines qui sortent de terre, s’enroulent autour de vos jambes, et se connectent a votre chakra racine (périnée).

Ensuite, imaginez vous en train de vous promener sur cet axe, du centre de la Terre jusqu’à l’Etoile, tout en passant par votre corps. Montez et descendez plusieurs fois. Vous pouvez associer la respiration à l’exercice : inspirer de manière ample et montez jusqu’à l’Etoile, expirez lentement et descendez jusqu’au centre de la Terre.

Essayez de sentir si certaines zones sont plus facile à visualiser, à percevoir, si c’est agréable partout. Si vous repérez une zone plus difficile ou moins fluide, moins agréable, alors faites passer votre « curseur » plusieurs fois sur cette zone.

Certains vont avoir plus de difficulté à sentir le trajet dans le sol, l’ancrage. D’autres vont avoir du mal à visualiser le trajet jusqu’à l’Etoile et perdront la connexion dès qu’il redescendront leur attention. D’autre enfin vont trouver inconfortable le passage par une partie de leur corps.

Dans ce cas, gardez toujours l’ensemble de l’exercice, mais insistez sur la partie qui est plus compliquée.

Et ensuite ?

Cela devrait devenir votre nouvelle façon d’être. Dès que vous ne vous sentez pas bien, énervé, angoissé, fatigué etc. essayez de ressentir si sont bien présents l’ancrage, le centrage sur l’axe, et la connexion. Et restaurez l’ensemble.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *